Le blog de George Madore

L’arbre qui donnait

Il était une fois un arbre… Qui aimait beaucoup un petit garçon. Chaque jour le petit garçon accourait…

Il cueillait les feuilles qui tombaient de l’arbre, Il s’en faisait une couronne et il jouait à être le roi de la forêt.

Tantôt, il grimpait le tronc de l’arbre. Tantôt, il se balançait à ses branches.

Et parfois, il se régalait de ses pommes. Et ils aimaient bien jouer à cache-cache.

Lorsque fatigué, le p’tit garçon se couchait à son ombre et dormait. Le p’tit garçon aimait l’arbre,

Il l’aimait beaucoup. Et l’arbre était heureux.

Mais le temps passa… Et le p’tit grandit…. Et l’arbre était souvent seul.

Puis voilà qu’un jour le garçon revint à l’arbre, et l’arbre lui dit : « Viens mon garçon, grimpe à mon tronc et balance-toi à mes branches. Mange de mes pommes, joue sous mon ombre et sois heureux. » Le garçon répondit : « Je suis trop grand maintenant pour grimper et m’amuser. Je veux acheter des choses et avoir du plaisir. Je veux de l’argent. Peux-tu me donner de l’argent ? » « Désolé, dit l’arbre, je n’ai pas d’argent… Je n’ai que des feuilles et des pommes….Prends mes pommes ! Prends mes pommes, mon garçon et vends-les en ville. Alors, tu auras de l’argent et tu seras heureux. »

Alors le garçon grimpa dans l’arbre, ramassa les pommes et partit avec.

Et l’arbre était heureux.

Pendant longtemps, le garçon reste au loin. Et l’arbre était triste. Puis un jour, le garçon revint. L’arbre en frémissait de joie et lui dit : « Viens mon garçon. Grimpe à mon tronc, balance-toi à mes branches et sois heureux. » « Je suis trop occupé pour grimper aux arbres, dit le garçon. Je veux une maison pour me garder au chaud. Je veux une femme et des enfants, alors il me faut une maison. » « Je n’ai pas de maison, répondit l’arbre. La forêt  est ma maison. Mais tu peux couper mes branches et te bâtir une maison. Et là tu seras heureux.

Le garçon coupa les branches de l’arbre et les apporta pour bâtir sa maison.

Et l’arbre était heureux.

Le garçon fut un long moment sans revenir. Lorsqu’il revint, l’arbre était si heureux qu’il pouvait à peine parler. « Viens mon garçon, murmura t-il, viens jouer avec moi. » « Je suis trop vieux et trop triste pour jouer dit le garçon…

Je veux un bateau, un bateau qui m’emmènera très loin d’ici. Peux-tu me donner un bateau ? » « Eh bien, dit l’arbre, coupe mon tronc. Tu auras du bois pour te faire un bateau et voguer loin d’ici… et être heureux. »

Et le garçon coupa le tronc de l’arbre, s’en fit un bateau et vogua au loin.

Et l’arbre était heureux…mais pas vraiment.

Après un long moment, le garçon revint à nouveau. « Désolé, mon garçon, dit l’arbre, je n’ai plus rien à te donner. Mes pommes sont disparues. »

– Bah, mes dents sont trop faibles pour les croquer.

– Mes branches sont disparues. Tu ne pourras pas t’y balancer.

– Ah tu sais, je suis trop vieux pour me balancer à tes branches.

-Mon tronc est disparu, tu ne pourras pas y grimper.

– Bah, je suis trop fatigué pour grimper, dit le garçon.

– Je suis désolé dit l’arbre. J’aimerai bien te donner quelque chose. Mais je n’ai plus rien. Je ne suis plus qu’une vieille souche…. Je suis désolé… »

« Je n’ai plus besoin de grand’chose dit le garçon, juste un endroit paisible pour m’asseoir et me reposer. Je suis si fatigué. » « Eh bien dit l’arbre, en se redressant autant qu’il le pouvait, une vieille souche, c’est parfait pour s’asseoir et se reposer. Viens mon garçon : assis toi et repose-toi. » Et le garçon fit ainsi.

Et l’arbre était heureux.

 

Traduction de : The Giving Tree par Shel Silverstein

(l’édition française porte le titre « L’arbre généreux »)