Noël, Noël, chantons Joyeux Noël au Calvaire

Dieu se trouve en bas

  • « En ces jours-là parut un édit de l’empereur Auguste, ordonnant de recenser toute la terre » (Luc 2, 1). Le récit de Noël que nous offre Luc commence tout en haut de l’échelle sociale : il n’y a pas plus puissant au monde qu’Auguste, chef des légions romaines, dont l’empire s’étend de l’Espagne à l’Iran et de l’Écosse à l’Afrique. Mais ce soir, Dieu n’est pas à Rome. Plus bas, il faut descendre plus bas…
  • « Joseph se rendit à Bethléem, en Judée » (2, 4). La Judée, un petit pays vaincu et méprisé par Rome, mais riche d’un lourd héritage spirituel, dont la capitale, Jérusalem, est le lieu du Temple, la maison de Dieu ! Mais ce soir, Dieu n’est pas à Jérusalem. Plus bas, il faut descendre plus bas.
  • « Il n’y avait pas de place pour eux dans la salle d’hôte » (2, 7). Enfin, une auberge ! Enfin, un peu de confort pour Marie et le bébé qui va naître. Mais il n’y a pas de place pour ces étrangers qui n’ont rien et ne connaissent personne. Ce soir, Dieu n’est même pas dans la plus simple auberge. Plus bas, il faut descendre plus bas…
  • « Il y avait dans les champs des bergers… La gloire du Seigneur les enveloppa » (2, 8-9). Voilà que, dans la nuit, le ciel se déchire, déversant sur la terre une cascade de lumière et d’anges. Un cri retentit : « Aujourd’hui, dans cette nuit, vous est né un sauveur : il est le Messie, le Seigneur » (2, 11). Hébétés, les bergers n’en croient ni leurs yeux ni leurs oreilles… « Un signe, il faut un signe qui nous dise que tout cela n’est pas un rêve ! » Un signe ? Il n’y en a qu’un : « Penchez-vous, vous le verrez : un bébé naissant couché… vous savez où ? Dans une mangeoire, sur un matelas de foin ! » Bas, plus bas, c’est là que Dieu se trouve… c’est là qu’il nous attend. Ne regardez pas là-haut : la nuit a englouti la lumière, les anges ont fait place aux étoiles ; les chants se sont dissous dans le silence. Dieu n’est pas là-haut, il est ici-bas. Il est «le Dieu Très-Bas.» Qui ne sait se pencher ne peut le trouver.

 

Infos pratiques :

 

Samedi 23 décembre : Confessions de 10 h à 12 h et de 15 h à 17 h

Lundi 25 décembre : Messe solennelle à 10 h 30