A la découverte du site

 

 

 

LE CALVAIRE DE SAINT LOUIS MARIE GRIGNION DE MONTFORT

 

 

 

 

 

LA SCALA SANCTA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Scala Sancta est un monument imposant et majestueux de style classique.

Il mesure 21 mètres de façade et 16 mètres de hauteur. Il fut le premier à être construit (1890) après la restauration du Calvaire. Il sera bénit le 24 juin 1891. Son architecte est un nantais, M. Friboulet.

Le sculpteur des hauts et bas reliefs est M. Vallet. Chacun des groupes de statues formant l’ensemble verra le jour entre 1908 et 1911.

Ce monument marque la première station du chemin de croix.

 

 

Abimée par le temps, et souvent par la main de l’homme, ce monument a été entièrement rénové et a servi de cadre pour les célébrations du tricentenaire de la mort du Père de Montfort le 11 septembre 2016.

 

 

 

LE CHEMIN DE CROIX

 

La Voie douloureuse (Chemin de croix) Celle-ci a été tracée suivant le plan rigoureux de la Voie douloureuse de Jérusalem, envoyé par le P. Jérôme (Franciscain).

Les travaux de cette Voie douloureuse, large de 4 mètres et d’une hauteur de 80 cm, reliant le Prétoire (Scala Sancta) au Calvaire ont été entièrement accomplis par les femmes de la région à partir de 1891.

Le 24 juin 1893 – Inauguration et bénédiction des 5 premières stations du chemin de croix. Celles-ci, comme celles qui suivront sont en fonte ciselée. On retrouve la date de l’inauguration de la 8ème station (la seule complète) le lundi de la Pentecôte 1894.

Le 7 mars 1895 – 500 femmes de St Roch et St Joachim font la chaîne des paniers pour monter sur le Calvaire terre et cailloux.

Le 24 juin 1895 – Bénédiction de la 7ème station

Le 8 septembre 1895 – Inauguration et bénédiction de la grotte d’Adam, sous le calvaire.

Le 20 avril 1896 – 250 femmes de Savenay manient pics et pelles et font passer de main en main des paniers chargés de sable ou de pierres de moyennes grosseur pour construire la base des croix.

Le 20 mai1896 – Une lourde croix de fonte est placée au sommet du Calvaire.

15 juin – Les trois statues représentant le Dépouillement sont mises en place.

Ce même 15 juin – Des femmes de la Roche Bernard installent au pied de la croix, la Vierge des douleurs.

Le 17 juin – Plus de cent femmes de Blain mettent en place la statue de St Jean.

 

 

À la date du 8 juin – 150 paroisses sont déjà venues au pèlerinage de travail au Calvaire.

Le 18 juillet 1898 – 4 statues formant le groupe de la Condamnation de Jésus sont provisoirement posées au « Prétoire »

En février 1898 – La 9ème station est en place. Mais il manque encore une dizaine de statues à la Voie Douloureuse.

Le 24 juin 1899 – Bénédiction solennelle du Calvaire sous la présidence du cardinal Richard, archevêque de Paris. 50.000 personnes font monter une immense clameur. « C’était comme un grondement de tonnerre dont les éclats roulaient au loin. Est-ce donc qu’à la voix des pèlerins se mêlaient la voix de tous les milliers de travailleurs de deux siècles, la voix de tous les amis du calvaire depuis 1709 pour donner à leurs vivats une intensité inouïe »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’ASCENSION

 

Le groupe de l’Ascension est un ensemble impressionnant de 15 statues, (11 apôtres, 3 femmes dont Marie et Marie-Madeleine et Jésus.)

Ce groupe a été inauguré en 1913. Les statues en ciment sont l’oeuvre de M. Joseph Vallet

 

 

 

L’ASSOMPTION

 

Le groupe de l’Assomption rappelle la  montée de Marie au ciel  que nous célébrons le 15 août. Beaucoup plus modeste que l’Ascension, il est composé d’une statue de la Vierge et de quatre anges. L’ensemble ne manque pas de charme. Les statues sont l’oeuvre de M. Joseph Vallet.

 

 

 

LA CHAPELLE DU PERE DE MONTFORT

 

Bien avant l’arrivée du Père de Montfort se trouvait en lisière de forêt, sur « la lande de la Madeleine », une petite chapelle dédiée à Sainte Marie-Madeleine. Dans certains écrits, il est mentionné qu’à cette place devait se trouver une ancienne léproserie. Elle renferme de belles fresques relatant l’histoire du Père de Montfort. Comme pour le “Temple de Jérusalem”, le Cénacle ou la Visitation, elles sont dues au talent de M. Paul Lemasson.  Y figurent aussi une statue de sainte Hélène, mère de l’empereur Constantin, qui fit rechercher les restes de la vraie croix à Jérusalem,   une statue de saint Louis, patron du Père  de Montfort, et une statue de saint  Louis-Marie Grignion de Montfort, oeuvre de M. Jean Vallet de Nantes. Elle renferme surtout le« trésor » du Calvaire : Le Christ du Père de Montfort .

 

 

LA CHAPELLE DU PELERINAGE

 

La construction de cette chapelle, dédiée à Notre Dame du Rosaire, a débuté en fin 1871.Ce furent les frères Montfortains qui commencèrent les fondations.

Elle a été ouverte au culte en 1873 et consacrée le 12 octobre 1875.

Elle est un lieu de mémoire important pour un grand nombre de Montfortains qui ont mûri leur vocation lors de leurs études à l’École Apostolique attenante qui ouvrit ses portes en 1876 pour les fermer en 1970.

C’est ici, que chaque dimanche,  une importante assemblée se réunit pour célébrer l’Eucharistie à 10H30.