Nous sommes proches des célébrations de la Semaine Sainte et de la fête de Pâques. Le temps du Carême nous a aidés à faire un chemin de retour au Seigneur qui nous accueille dans son amour gratuit et inconditionnel, en nous donnant sa vie.

C’est dans une perspective de joie que nous vivons les mystères de la passion du Seigneur parce qu’il veut nous faire entrer dans la vie du Père.

La vie au Calvaire de Pontchâteau avance dans la sérénité. Grâce à l’engagement de tant de bénévoles, ce sanctuaire peut accueillir les personnes et les groupes qui ont choisi, dans ce temps de Carême, de faire un pèlerinage au Calvaire pour vivre le Chemin de Croix.

Le mercredi 3 avril, nous avons eu l’Assemblée Générale des Amis du Calvaire. L’Association s’est fortifiée avec la présence de nouveaux membres et nous avons approuvé un changement de statuts afin de pouvoir délivrer des reçus fiscaux aux personnes qui désirent faire un don pour l’entretien et la restauration du site.

En même temps, le Village Saint Joseph, « maison Sycomore », fait ses premiers pas pour s’établir ici au Calvaire, le but étant d’accueillir des personnes en faiblesse, personnes qui sont au cœur du Seigneur et de notre Fondateur, le Père de Montfort.

Du 27 avril au 3 mai, le traditionnel Pèlerinage Montfortain à Lourdes nous permettra de vivre ce temps fort de rencontre avec le Seigneur, dans ce lieu où la Vierge Marie a voulu s’approcher de nous à travers la personne de Bernadette, fille humble et pauvre mais ouverte à Dieu. Avec elle, nous aussi nous allons dans ce lieu sacré pour discerner, toujours plus en profondeur, la volonté de Dieu dans nos vies sous la protection avec pour guide, Marie, notre Mère.

Les communautés des Missionnaires Montfortains et des Filles de la Sagesse veulent vous faire parvenir leurs vœux pour la Fête de Pâques, en vous souhaitant un temps de grâce, de paix et de joie pour vivre ensemble l’annonce qui nous rend joyeux : le Christ est Ressuscité !

Père Santino Brembilla, supérieur de la communauté.

 

Pour les religieux et religieuses venant d’ailleurs et en mission en France

 

 

Le 18 au 22 février, PP. Hervé et Willi participent à la session Welcome à Chevilly Larue

Les religieux et religieuses qui participent à la session  la famille montfortaine (P. Willi, Sr Lucy fdls, P. Hervé)

Cette année, une session « Welcome 2019 « pour le Religieux(ses), récemment arrivés en France, a été organisée à Chevilly Larue du 18 au 22 février 2019, par la CORREF (Conférences des religieux et religieuses de France). 47 religieux(ses), ont participé à cette session dont 39 religieuses et 8 religieux. Ils représentent 30 congrégations différentes. Ils sont venus de 20 pays différents, avec la majorité africaine : Rwanda, Burundi, Les deux Congo (RDC et Brazzaville), Centre Afrique, Cameroun, Nigeria, Cote d’Ivoire, Burkina Faso, Togo, Mali, Sénégal, Mali, Kenya et Madagascar ; de l’Asie : Viet Nam, Inde, Sri Lanka et Indonésie et de l’Amérique central : Honduras.

Il est bon de rappeler que le but de cette session, c’est d’aider, les religieux et religieuses venant de l’extérieur qui font la mission en France, à avoir des connaissances adéquates sur la France, de son histoire et de sa culture.

Le Lundi matin, les participants commencent à arriver à Chevilly Larue chez les spiritains. L’après-midi, a été consacré à une présentation ou bien une connaissance mutuelle. Pour ce faire, on se repartie en huit groupe, composés de six personnes, et on fait, après, la présentation : le nom, la congrégation et la nationalité.  On partageait, en suite, les découvertes et les surprises en arrivant en France et les attentes sur cette session.

Tous les intervenants de cette session nous ont ouvert de différents champs de réflexion à savoir le champ de la culture, des images culturelles ; le champ de la Société française, et en particulier la laïcité ; et, enfin le champ de la pastorale dans l’Eglise en France, à la lumière de Vatican II.

Mardi 19 Février, Le Père Jean Claude Lavigne, o.p., nous introduit dans la vie historique de la France, afin de mieux connaitre certaines blessures qui s’expriment aujourd’hui. Il nous fait connaitre, d’abord, le territoire français avant de parler son histoire et sa culture. Son intervention nous fait découvrir l’Eglise catholique en France comme un des acteurs parmi d’autres ; la séparation de l’Eglise et de l’Etat, la laïcité à la française, et les défis de la laïcité.

Mercredi, 20 Février, M. Pierre Diarra, des œuvres pontificales missionnaires, a exposé les différentes facettes de l’échange culturelles. Cet anthropologue malien a bien expliqué la culture en tant que telle. Et, il précise bien ce que l’on entend par inter-culturel ou pluri-culturalité : de la pluri-culturalité à l’inter-culturalité.

Le mercredi soir, nous nous réunissons pour accueillir chaleureusement l’évêque du lieu Mgr Michel Santier qui vient célébrer la messe avec nous. Et après le diner, il a consacré un petit moment pour nous encourager face aux certaines situations effrayantes.

Le jeudi, Sœur Thérèse et le Père Audace, de la Corref, nous partagent un regard sur la vie religieuse en France. Ils réitèrent les défis qui s’adresse à la vie religieuse, en proposant trois domaines à regarder : la mission : créativité sur fond mondialisation ; la communauté : faire communauté autrement et la vie spirituelle : une vie spirituelle renouvelée. Sr Thérèse lance un débat sur ce thème, des diverses questions ravivent ces débats. Chacun peut demander ce qui est encore flou à propos de la mission en France surtout l’adaptation. Le père Audace comme son nom l’indique, ne cesse de faire le brise-glace en invitant chacun de nous à partager nos doutes. Jeudi après-midi, Sr. Thérèse Trang (vietnamienne) et Sr. Daisy Michaella (indienne) ont donné leur témoignage de vie missionnaire en France. Leur témoignage qui nous réconforte et extirpe le souci et le doute qui dominent parfois à l’intérieur de nous.

Le vendredi, c’est le temps de séparation. On célèbre une messe d’envoi présidée par le Père Audace. La liturgie est très belle et très vivante parce qu’on chante à plusieurs langues : en lingala, en indien, en malagasy, et surtout en français avec le musicien Willi. C’est vraiment une unité dans la diversité.

En un mot, on ne peut pas ne pas remercier la Corref, pour l’organisation de cette session qui nous aide à connaitre davantage les réalités socio-culturelles de la France. C’est une session qui a été très enrichissante et valorisante pour nous, et cela va certainement, nous aider à persévérer dans notre mission apostolique.

 

 

 

 

Le lundi 11 mars, les communautés vivant l’expérience de l’internationalité se sont rassemblées au Calvaire, pour partager leurs expériences. Ils viennent d’Italie, de Madagascar, d’Haïti et d’Indonésie. Ils sont présents à Montfort-sur-Meu, Notre-Dame du Marillais, Saint Laurent-sur-Sèvre et le Calvaire de Pontchâteau.

Le mois de mars est souvent annonciateur de passage de groupes… (Catéchèse ou villégiature…)