Pour le premier angélus de l’année 2021, le Pape François a médité sur le don de paix que nous devons cultiver, implorer par une prière incessante, inspirés par Marie, Mère de Dieu. Le Saint-Père s’exprimait depuis la Bibliothèque du Palais apostolique, en cette solennité de Marie, Mère de Dieu, ce 1er janvier.

«Nous commençons la nouvelle année en nous plaçant sous le regard maternel et aimant de Marie Très Sainte. Nous reprenons ainsi notre voyage sur les sentiers du temps, confiant nos angoisses et nos tourments à celle qui peut tout faire», a d’emblée affirmé le Pape François, apparaissant pour la première fois en ce début d’année–le Pape n’a pu célébrer le Te Deum du 31, ni la messe pour la paix de ce 1er janvier, souffrant d’une douloureuse sciatique.

Une année de croissance spirituelle et humaine

Le Pape a en quelque sorte formulé ses vœux pour cette nouvelle année qui s’ouvre: «Le regard rassurant et consolateur de la Sainte Vierge est un encouragement à faire en sorte que ce temps, qui nous est donné par le Seigneur, soit consacré à notre croissance humaine et spirituelle, que ce soit un temps pour aplanir les haines et les divisions, que ce soit un temps pour sentir que nous sommes tous plus frères et sœurs, que ce soit un temps pour construire et non pour détruire, en prenant soin les uns des autres et de la création», a-t-il souhaité 

C’est précisément pour prendre soin de notre voisin et de la création que le thème de la Journée mondiale de la paix, célébrée le 1er janvier, est «La culture du soin comme parcours de paix», a rappelé le Saint-Père.

Être en paix avec soi et ses proches

Les événements douloureux qui ont marqué l’humanité au cours de l’année écoulée, en particulier la pandémie, nous apprennent combien il est nécessaire de s’intéresser aux problèmes des autres et de partager leurs préoccupations, soutient François. «Cette attitude est le chemin qui mène à la paix, car elle favorise la construction d’une société basée sur des relations fraternelles. Chacun d’entre nous, hommes et femmes de notre temps, est appelé à apporter la paix chaque jour et dans tous les domaines de la vie, en tendant la main à un frère ou à une sœur qui a besoin d’un mot de réconfort, d’un geste de tendresse, d’un coup de main solidaire», a-t-il plaidé.  

Seulement, le Pape précise que la paix peut être construite si nous commençons à être en paix avec nous-mêmes et avec ceux qui nous entourent, «en éliminant les obstacles qui nous empêchent de nous occuper de ceux qui sont dans le besoin et dans la pauvreté».

Il s’agit donc de développer une mentalité et une culture du soin, afin de vaincre l’indifférence, le rejet et la rivalité «qui prévalent malheureusement».

Le précieux bien de la paix

La paix, développe l’évêque de Rome, n’est pas seulement l’absence de guerre, mais une vie riche de sens, planifiée et vécue dans l’épanouissement personnel et le partage fraternel avec les autres. Nous devons être des opérateurs de paix, a déclaré le Pape. «Alors cette paix tant désirée et toujours menacée par la violence, l’égoïsme et la méchanceté, -aujourd’hui mise en danger- devient possible et réalisable.»

Le Souverain pontife a conclu invoquant la Vierge Marie, afin qu’elle nous obtienne du ciel «le précieux bien de la paix», que nous ne pouvons pas poursuivre pleinement avec les seules forces humaines, dit François. «La paix est avant tout un don de Dieu; elle doit être implorée par une prière incessante, soutenue par un dialogue patient et respectueux, construite par une coopération ouverte à la vérité et à la justice et toujours attentive aux aspirations légitimes des individus et des peuples. Mon espérance est que la paix règne dans le cœur des gens et des familles, sur les lieux de travail et de loisirs, dans les communautés et les nations», a signifié le Successeur de Pierre, adressant à tous ses vœux cordiaux de bonheur et de paix pour 2021.

Le Pape souhaite la paix dans les familles, au travail, dans les nations. «La paix, maintenant que nous pensons que la vie est aujourd’hui arrêtée par les guerres et tant de choses destructrices, nous voulons paix, elle est un don», a insisté François. 

«Que ce soit une année de solidarité fraternelle et de paix pour tous; une année remplie d’attentes confiantes et d’espoir, que nous confions à la protection céleste de Marie, Mère de Dieu et notre Mère.»